L’assurance-emploi ne répond pas aux besoins des sans-emploi au Canada

18 juillet 2014

Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada, affirme que l’assurance-emploi ne répond pas aux besoins des sans-emploi au Canada, et que ceux qui cotisent à ce programme n’ont pas suffisamment leur mot à dire quant à la façon dont l’argent est dépensé.

M. Yussuff réagissait à la décision de la Cour suprême concernant l’élimination de l’excédent de 57 milliards de dollars au Compte d’assurance-emploi (CAE). Le CAE a amassé un énorme excédent à la fin des années 1990 lorsque le gouvernement fédéral a restreint l’accès aux prestations. Le gouvernement fédéral a par la suite utilisé cet excédent pour équilibrer son budget. Plutôt que de retourner l’argent emprunté au CAE, le gouvernement conservateur a décidé en 2010 de fermer le Compte et de transférer de façon permanente cet excédent de 57 milliards de dollars aux coffres du gouvernement fédéral.

La Cour suprême a statué aujourd’hui que la décision du gouvernement fédéral était constitutionnelle et que l’argent appartenait au Trésor public et non aux employeurs et aux travailleurs qui cotisent au Compte.

« Si davantage de sans-emploi avaient eu accès à des prestations, il n’y aurait jamais eu d’excédent, a indiqué M. Yussuff. Le programme d’assurance-emploi est absolument essentiel pour appuyer les travailleuses et travailleurs qui ont perdu leur emploi bien malgré eux. »

Il semble également que l’histoire soit en train de se répéter puisque la décision coïncide avec un creux historique quant à l’accès à l’assurance-emploi. Seulement 37 % des 1,3 million de personnes en chômage au Canada touchent des prestations d’AE. Pourtant, il est prévu que l’excédent annuel dans le CAE s’élèvera à environ 4 milliards de dollars en 2014.

« Comment est-ce acceptable d’accumuler des excédents annuels dans le CAE, alors que 63 % des sans-emploi ne reçoivent pas de prestations?, se demande M. Yussuff. L’assurance-emploi est un élément important de notre filet de sécurité sociale qui est mis en pièces par ce gouvernement. »

Étiquettes: Assurance-emploi

Articles connexes

Adoption de la loi sur l’assuance-chômage

Le 5 août 1940, le gouvernement fédéral adoptait la Loi sur l’assurance-chômage, pilier fondamental du filet de sécurité sociale du Canada. Suite à des années de pressions politiques exercées par les syndicats, des groupes de la société civile et la FCC (devenue le NPD), le gouvernement libéral fut forcé d’agir, même s’il fallait pour cela modifier la Constitution. Plus de…
Suite

L’émeute la plus importante du canada – fête du canada, 1935

Le 1er juillet 1935, des milliers de personnes sont descendues dans la rue à Regina non pas pour marquer l’anniversaire du Canada mais bien pour appuyer un groupe de travailleurs qui manifestaient contre le taux de chômage élevé, l’insécurité de revenu et les conditions de travail inéquitables. Quand la GRC est intervenue pour les disperser, cela a causé l’émeute la…
Suite

Le CTC critique le gel des cotisations à l’assurance-emploi – Ken Georgetti affirme que les chômeurs et les chômeuses en pâtiront

OTTAWA – Le président du Congrès du travail du Canada déclare que la décision du gouvernement fédéral de geler les cotisations à l’assurance-emploi (AE) pendant trois ans est prise au détriment des chômeuses et des chômeurs canadiens. Le ministre des Finances Jim Flaherty affirme que geler les cotisations à l’assurance-emploi permettra aux entreprises canadiennes de créer plus d’emplois. « C’est…
Suite