Les femmes du Canada trouvent qu’il #fautqueçabouge en matière de justice économique

7 mars 2018

À l’occasion de cette Journée internationale des femmes, les syndicats du Canada ont décidé de lancer une campagne avec un message puissant pour le gouvernement fédéral : les femmes au Canada trouvent qu’il #fautquecabouge en matière de justice économique et veulent de l’action, pas de beaux discours.

La campagne du CTC #fautquecabouge présente des moyens concrets que peut prendre le gouvernement fédéral pour éliminer les trois principaux obstacles à la justice économique des femmes : la discrimination salariale, le harcèlement sexuel et la violence fondée sur le genre et la crise des services de garde. 

« Les femmes au Canada veulent un salaire égal pour un travail de valeur égale. Nous voulons pouvoir aller travailler en toute sécurité. Et nous voulons aller travailler en sachant que nos enfants sont en sécurité et qu’on prend bien soin d’eux », a indiqué Marie Clarke Walker, secrétaire-trésorière du CTC.

« Notre campagne s’appuiera sur la pression publique croissante exercée sur les décideurs au Canada et partout au monde pour qu’ils passent des paroles à l’acte et prennent des mesures qui rendra le discours féministe une réalité pour les femmes », a-t-elle ajouté.

La campagne #fautquecabouge met l’accent sur la façon dont les femmes répondent différemment à ces obstacles.

« Nous savons que les femmes autochtones, les femmes racialisées et les femmes ayant un handicap sont davantage touchées par la violence, se heurtent à davantage d’obstacles pour obtenir du soutien, sont confrontées à des écarts salariaux plus grands et ont plus de difficulté à trouver et à payer pour les services de garde dont elles ont besoin pour être en mesure de travailler ou d’étudier », a indiqué Madame Clarke Walker.

La campagne invite les gens à écrire à leurs députés fédéraux afin qu’ils prennent des mesures et à partager la campagne sur les médias sociaux.

Le président du CTC, Hassan Yussuff, a déclaré que bien que la campagne ait été lancée pour la Journée internationale des femmes, elle se poursuivra jusqu’à la prochaine élection fédérale.

« Cette campagne porte sur l’élaboration d’un programme pour la justice économique des femmes en vue de l’élection fédérale de 2019 », a-t-il dit.

Articles connexes

Les syndicats du Canada appellent à l’action contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie pendant la crise de COVID-19

En cette Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie (IDAHOBIT), les syndicats canadiens demandent au gouvernement fédéral d’appuyer les organisations LGBTABI aux prises avec les répercussions de la crise actuelle. Les personnes LGBTABI sont actuellement plus vulnérables à la discrimination, à la violence, au harcèlement et à la stigmatisation fondés sur l’identité et l’expression sexuelles. Il est plus…
Suite

Les pertes d’emploi historiques posent un énorme défi

Les syndicats du Canada disent que des efforts supplémentaires sont nécessaires pour soutenir les sans-emploi et maintenir les emplois existants, car le nombre de Canadiens qui ont perdu leur emploi en raison de la pandémie ne cesse d’augmenter. Selon Statistique Canada, un million d’emplois ont été perdus en mars et le nombre de personnes sans emploi a augmenté de 413 000.…
Suite

Les syndicats du Canada appuient le personnel infirmier, les sages-femmes et tous les travailleurs et travailleuses de la santé

À l’occasion de la Journée mondiale de la santé 2020, l’Organisation mondiale de la santé célèbre l’Année internationale du personnel infirmier et des sages-femmes. Actuellement, les infirmiers, les infirmières et les sages-femmes travaillent aux côtés de tous les autres membres du personnel de la santé en première ligne de la lutte contre la pandémie la plus grande des temps modernes.…
Suite