Malgré des gains importants, les syndicats du Canada expriment des craintes au sujet de l’AEUMC

2 octobre 2018

Les syndicats du Canada indiquent que le nouvel Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) marque certains progrès, mais ils expriment de l’inquiétude au sujet de la protection de certains travailleurs et travailleuses canadiens.

« Les travailleuses et les travailleurs du Canada seront heureux d’apprendre que le chapitre 11 de l’ALÉNA a fini par être rayé de l’accord commercial », dit Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada. « Des décennies d’iniquité ont coûté au Canada plus de 300 millions de dollars d’amendes et de frais et ont indiqué clairement que la disposition sur le règlement des différends entre un investisseur et un État nuit à l’intérêt national ».

Les syndicats du Canada sont heureux de voir les ententes particulières sur le travail intégrées à l’accord, qui est désormais assujetti à une procédure de règlement de différends entre États. « L’AEUMC comprend les bonnes dispositions sur le travail, y compris des dispositions protégeant les travailleuses et les travailleurs contre la discrimination fondée sur le sexe », déclare M. Yussuff.

La protection de l’industrie automobile canadienne, notamment par l’exemption des tarifs douaniers et des exigences sur la valeur de la main-d’œuvre, est la bienvenue. De plus, l’Accord maintient les exemptions des industries culturelles et les élargit pour qu’elles englobent les industries numériques.

Les dispositions sur la propriété intellectuelle seront renforcées en vertu du nouvel accord, qui porte à 10 ans la protection des brevets des médicaments. « Le coût des médicaments va augmenter par suite du nouvel accord. Le Canada a besoin plus que jamais d’un régime universel d’assurance-médicaments à payeur unique pour annuler les répercussions de la hausse des coûts sur les familles canadiennes », affirme M. Yussuff.

L’accent a été mis sur l’accès aux produits laitiers canadiens pendant toutes les négociations. Selon le nouvel AEUMC, les producteurs laitiers des États-Unis auront accès à 3,59 % du marché intérieur du lait au Canada. « Le gouvernement fédéral doit prendre les mesures nécessaires et assurer une indemnisation aux travailleuses et travailleurs qui subiront les effets négatifs de ces concessions. Les syndicats du Canada sont inquiets et veulent obtenir de plus amples renseignements sur les dispositions ayant trait aux exportations et aux importations d’œufs et de volaille », dit M. Yussuff.    

M. Yussuff se dit déçu que le nouvel accord n’élimine pas les tarifs étatsuniens applicables aux produits d’acier et d’aluminium canadiens. « Les tarifs illégaux imposés aux produits d’acier et d’aluminium canadiens par les États-Unis plus tôt cette année auraient dû être annulés par cet accord, et j’incite le gouvernement du Canada à redoubler d’efforts pour les éliminer », précise-t-il.

Lisez les 13 faits qu’il faut connaître sur l’AEUMC ici.

Articles connexes

Journée mondiale d’action pour l’Amazonie

Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée mondiale d’action pour l’Amazonie, le mouvement syndical canadien demande au gouvernement du Canada d’assurer la protection de la forêt amazonienne dans son accord commercial avec le Brésil et les pays du Mercosur. Dans ses négociations en cours sur l’accord commercial du Mercosur avec le Brésil, l’Argentine, le Paraguay et l’Uruguay, le Canada doit veiller…
Suite

Syndicats canadiens et européens : l’UE manque à ses promesses sur l’examen de l’AECG

La prochaine réunion à Montréal donnera l’occasion de traiter des craintes grandissantes À l’occasion du premier anniversaire du début de la mise en œuvre de l’AECG, les syndicats des deux côtés de l’Atlantique signalent que cet accord commercial n’est pas « exemplaire » et qu’il y a lieu de le réviser sans tarder. Le Congrès du travail du Canada (CTC) et la…
Suite

Déclaration commune du CTC et de la CES sur le chapitre « Commerce et développement durable » de l’AECG

Les syndicats de l’UE et du Canada s’unissent pour appeler à la conclusion d’accords commerciaux progressistes qui favorisent les emplois décents, défendent et accroissent les droits du travail, protègent les services publics et donnent lieu à une distribution équitable de la richesse. Ils collaborent depuis le début des négociations sur l’AECG pour réclamer que cet accord permette d’atteindre ces objectifs.…
Suite