Les syndicats du Canada appellent à la justice pour marquer le Mois de l’histoire des Noirs

1 février 2020

Pour marquer le Mois de l’histoire des Noirs cette année, les syndicats du Canada incitent le gouvernement à prendre des mesures valables pour éliminer les disparités dont les travailleuses et travailleurs noirs font l’objet en matière d’emploi.

Les statistiques indiquent que les personnes de couleur sont plus susceptibles que les autres d’occuper des emplois précaires à bas salaire ne comportant pas d’avantages sociaux. Elles ont aussi des taux de chômage plus élevés. En fait, le taux de chômage des femmes noires est près de deux fois plus élevé que celui des femmes non racialisées. Les hommes noirs gagnent 66 cents par dollar que gagnent les hommes non racialisés et les femmes noires n’en gagnent que 56 cents par dollar.

Un moyen important de rectifier ces disparités consiste à renforcer la Loi sur l’équité en matière d’emploi et à recommencer à obliger les titulaires de contrats fédéraux à se conformer à cette loi.

« Le renforcement de la Loi sur l’équité en matière d’emploi est un des moyens d’aider à assurer la justice aux travailleurs et travailleuses racialisés », déclare Larry Rousseau, vice-président du Congrès du travail du Canada. « Au cours de l’histoire de notre pays, nous avons vu des hommes et des femmes de couleur s’entraider, même quand des lois discriminatoires ont rendu la tâche d’autant plus difficile. Nous leur devons de rectifier l’inégalité pour l’avenir. »

Que ce soit Desmond Davis et les autres fondateurs de la Fraternité des porteurs de wagons-dortoirs pour sa fille, Janice Gairey, ancienne directrice des droits de la personne de la Fédération du travail de l’Ontario. Que ce soit Carrie Best, qui a fondé son propre journal et aidé à faire connaître la cause de Viola Desmond, pour son fils Cal Best, ancien président de l’Association du Service civil du Canada.

« Ces travailleurs et militants et de très nombreux autres ont ouvert la voie à la participation des travailleurs et travailleuses racialisés suivant leurs traces », affirme M. Rousseau. « Nous devons à notre tour ouvrir la voie aux travailleurs et travailleuses futurs. »

À l’occasion du Mois de l’histoire des Noirs, le Congrès du travail du Canada procédera à des entrevues avec des chefs syndicaux noirs. Veuillez consulter notre page Facebook pour obtenir de plus amples renseignements.

Articles connexes

Les syndicats du Canada demandent au gouvernement fédéral d’agir sans tarder pour faire respecter les droits de pêche issus des traités avec les Mi’kmaq

Les syndicats du Canada condamnent les efforts illégaux faits par les pêcheurs non autochtones pour bafouer les droits inhérents au peuple Mi’kmaq de chasser, pêcher et cueillir au large de la côte de la Nouvelle-Écosse et ils incitent le gouvernement fédéral à agir sans tarder pour mettre fin à la violence raciste et faire respecter les droits issus des traités…
En savoir plus

Les syndicats du Canada unis contre toutes les formes de racisme et la violence policière

En cette période où les populations partout au Canada et ailleurs dans le monde luttent contre la pandémie de COVID-19, les communautés racialisées ont non seulement été disproportionnellement touchées par cette crise en santé, mais sont aussi aux prises avec le violent héritage du colonialisme, la brutalité policière et le racisme systémique. Les syndicats du Canada tiennent à se montrer…
En savoir plus

Les syndicats du Canada commémorent le 3e anniversaire de l’attentat de la mosquée de Québec

Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada, a publié la déclaration suivante : « Les syndicats du Canada manifestent aujourd’hui leur solidarité à l’égard de la communauté musulmane qui commémore le troisième anniversaire de la tuerie survenue à la grande mosquée de Québec. Nous compatissons avec la communauté du Centre culturel islamique de Québec et des musulmans du Canada entier…
En savoir plus