Les syndicats canadiens soulignent la Journée de l’égalité salariale en réclamant la mise en œuvre immédiate de l’équité salariale

9 avril 2019

Le 9 avril 2019 désigne la Journée de l’égalité salariale en Ontario, la date qui souligne le temps qu’il faut pour que le salaire des femmes rattrape celui des hommes en 2018. À l’échelle nationale, la Journée de l’égalité salariale est l’occasion d’éduquer les collectivités partout au Canada sur les réalités de l’écart salarial entre les sexes et ses répercussions économiques négatives sur les femmes, particulièrement les femmes aux identités multiples et croisées.

« Aujourd’hui, en 2019, les chiffres sont consternants, affirme Marie Clarke Walker, secrétaire-trésorière du Congrès du travail du Canada. Les femmes gagnent dans l’ensemble 32 p. cent de moins que les hommes, les femmes autochtones et les femmes ayant une incapacité étant celles qui connaissent les plus grands écarts de rémunération entre les sexes, de 45 à 56 p. cent de moins. »

En cette Journée de l’égalité salariale, sous la bannière de la campagne #FautQueCaBouge, les syndicats canadiens réclament la mise en œuvre rapide et efficace de la nouvelle loi canadienne sur l’équité salariale.

Cette année est particulièrement importante, puisqu’il s’agit de la première Journée de l’égalité salariale depuis l’adoption de la loi fédérale sur l’équité salariale en décembre 2018.

« Quatorze ans après le rapport du Groupe de travail sur l’équité salariale, l’équité salariale est finalement devenue la loi, a déclaré Marie Clarke Walker. Cependant, nous n’avons pas fini d’attendre. Comme la nouvelle loi n’entrera en vigueur qu’après l’élaboration des règlements, il faudra peut-être attendre encore quelques années avant que les travailleuses ne constatent une différence réelle sur leurs chèques de paie. »

De plus, des syndicats et des spécialistes de l’équité salariale ont relevé un certain nombre de problèmes que le projet de loi n’a pas réglés avant son adoption. Par conséquent, le Congrès du travail du Canada demande au gouvernement fédéral de :

  • Travailler avec les syndicats et les employeurs pour élaborer des règlements sur l’équité salariale dans un délai convenable;
  • S’assurer que la réglementation élimine toute échappatoire qui permettrait à un employeur de ne pas respecter ses obligations;
  • Introduire des mesures de transparence salariale, y compris l’obligation de déposer des plans d’équité salariale ainsi que des détails sur la rémunération des travailleuses et travailleurs de tous les groupes visés par l’équité salariale; et
  • S’assurer que la Commission de l’équité salariale dispose de fonds suffisants pour mettre en œuvre la loi et tenir les employeurs responsables de leurs actes.

Le CTC encourage tous les travailleurs et travailleuses à écrire à leur député aujourd’hui et à se joindre à l’appel en faveur de la mise en œuvre intégrale de la législation sur l’équité salariale d’un océan à l’autre.

Le CTC appuie également les appels de la Coalition pour l’équité salariale de l’Ontario et de la Fédération du travail de l’Ontario à organiser une campagne provinciale demandant aux députés provinciaux d’appliquer la Loi sur la transparence salariale de 2018. Vous pouvez en apprendre davantage sur cette campagne ici.

Articles connexes

Les syndicats canadiens font écho de l’appel à la justice pour les Premières Nations, les Inuits et les Métis

Les syndicats du Canada expriment leur solidarité et leur soutien aux peuples et aux communautés autochtones en demandant des réformes précises recommandées par la Commission de vérité et réconciliation. « En tant que mouvement, nous faisons entendre notre voix pour exprimer notre inquiétude et notre indignation face aux récents incidents de brutalité policière, dont la mort de Chantal Moore et…
Suite

Les syndicats du Canada demandent la reconnaissance de l’importance des travailleurs domestiques

Les syndicats du Canada marquent la Journée internationale des travailleurs domestiques en demandant au gouvernement fédéral de collaborer avec les provinces et les territoires afin de ratifier la Convention no 189 de l’OIT et s’assurer que la législation du travail reconnaît et protège les travailleurs domestiques. « Il est important de reconnaître la contribution économique importante du travail domestique – le travail…
Suite

Il est temps que les soins de santé à financement public comprennent les services aux aînés

Par Hassan Yussuff, tel que publié dans National Newsatch.* Les images, les histoires et les expériences de nos aînés dont nous avons pris connaissance au cours de la pandémie sont propres à faire pleurer un homme adulte. En fait, c’est bien ce qui s’est passé. Même Doug Ford, Premier ministre de l’Ontario, s’est montré ému en parlant des conditions qui…
Suite