Le gouvernement doit continuer à investir dans les travailleurs et les familles

8 juillet 2020

En prévision de la mise à jour financière d’aujourd’hui, les syndicats du Canada demandent au gouvernement fédéral de maintenir le cap dans leurs investissements auprès des travailleuses et travailleurs du pays.

Le gouvernement fédéral a agi rapidement pour répondre aux conséquences économiques de la COVID-19. Depuis mars, le gouvernement a consacré de larges sommes dans divers programmes qui assurent un soutien aux travailleurs et aux entreprises tout au long de la crise.

« La Prestation canadienne d’urgence et la Subvention salariale d’urgence du Canada ont fourni une aide d’urgence à de nombreux travailleurs, travailleuses et entreprises durement éprouvés par la pandémie », dit Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada. « Des millions de personnes sont toujours sans emploi et de nombreuses entreprises demeurent fermées ou ne fonctionnent pas à plein rendement. »

Bien que ces dépenses publiques imprévues aient sans aucun doute entraîné des déficits importants, les syndicats du Canada soutiennent que le pays a besoin d’investissements continus pour assurer une reprise complète.

« Le gouvernement fédéral a passé ces derniers mois à investir dans les gens à un moment d’incertitude et de craintes accrues quant à l’avenir », explique M. Yussuff. « Cette pandémie continue d’avoir un effet dévastateur sur les finances des travailleuses et travailleurs et des familles partout au pays. Des millions de personnes ont encore besoin d’aide pour traverser cette période sans précédent. »

Le CTC demande au gouvernement de reconnaître la nécessité critique d’un programme d’assurance-emploi réactif pour protéger les travailleuses et travailleurs à bas salaires qui ont été les plus durement touchés par la crise. Des réformes importantes seront nécessaires pour s’assurer que les sans-emploi qui dépendent actuellement de la PCU soient en mesure de faire la transition sans heurt au programme d’AE.

« Nous devons portons notre attention sur les personnes qui n’ont toujours pas récupéré leur emploi », indique M. Yussuff. « Le gouvernement a reconnu que le régime d’AE était insuffisant pour aider tous les travailleurs et travailleuses touchés par la pandémie. Il l’est toujours. »

Le CTC a formulé six recommandations pour la réforme de l’AE, dont l’élimination des heures de référence ouvrant droit aux prestations pour maximiser l’accès au programme, l’augmentation de la durée de l’AE et la possibilité pour les prestataires de l’AE de s’inscrire à des programmes d’éducation. Pour de plus amples renseignements, cliquez ici.

De plus, le CTC exhorte le gouvernement fédéral à s’assurer que la fonction publique vigoureuse de notre pays demeure intacte afin de superviser et de mettre en œuvre les programmes dont les Canadiens ont besoin.

Articles connexes

Les syndicats du Canada demandent au gouvernement de lutter contre les tarifs douaniers américains

OTTAWA – Les tarifs imposés aujourd’hui par les États-Unis sur les exportations canadiennes d’aluminium menacent les emplois de milliers de travailleurs, et le gouvernement canadien doit agir vigoureusement pour s’opposer à cette décision. « L’annonce d’aujourd’hui par le président des États-Unis va à l’encontre de l’esprit et de l’objectif déclaré de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique », déclare Hassan Yussuff, président du Congrès…
Suite

L’entente de relance « sécuritaire » aide à ouvrir la voie

OTTAWA – Les syndicats du Canada accueillent l’intégration de congés de maladie avec protection de l’emploi à l’entente de relance « sécuritaire » conclue entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. « Nous sommes très heureux que les congés de maladie soient expressément mentionnés dans cette entente », déclare Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada. « Les syndicats du Canada luttent pour…
Suite

Les syndicats du Canada incitent le gouvernement à maintenir le cap budgétaire

OTTAWA – La mise à jour budgétaire publiée aujourd’hui indique que le gouvernement fédéral peut poursuivre son expansion économique. L’approche adoptée par le Canada jusqu’à présent a été mesurée et proportionnelle, ses dépenses cadrant avec celles des autres pays membres du G7. « Le déficit ne présente pas à lui seul toute la situation. Le ratio de la dette totale…
Suite